Jeudi 9 juin 2021

« 50 ans ! »

musées de Saintes


COMPTE RENDU

-------

         « Les Amis des Musées de Saintes » ont cinquante ans en 2022, et nous étions résolus à célébrer comme il faut cet anniversaire, qui témoigne d’un rayonnement et d’une longévité plutôt rares pour une association culturelle.
            Où fêter l’événement, sinon dans les musées eux-mêmes ? La Municipalité nous l’ayant accordé de bonne grâce, notre Président, Philippe Ravon, a pu ménager deux cérémonies successives.  Devant une cinquantaine de personnes, il a ouvert la première, dans le musée de l’Echevinage, en rappelant les activités persévérantes de notre Association, s’attachant moins au rappel du passé qu’à des perspectives, des objectifs : un accueil toujours plus large en nos rangs, une présence plus marquée dans les musées et un concours plus soutenu à leurs manifestations. Puis M. et Mme Mallet ont remis au Conservateur un tableau d’Athanase Bourgeois retouché par Courbet, dont ils ont consenti non seulement à la vente mais à une baisse conséquente du prix. M. le Maire, qui nous honorait de sa présence, a salué les efforts des « Amis des Musées » ; et le Conservateur, tout à son affaire, a présenté la toile : c’est la seule qu’on connaisse de ce peintre saintais qui fit partie du « groupe de Port Berteau », petite colonie d’artistes formée, pendant un an (1862-1863), dans les environs de Saintes, autour de Courbet, Corot, Auguin et Pradelles. Située, au dos, à la Roche Courbon, elle porte les initiales de Courbet à qui elle doit, semble-t-il, à droite, le motif de la grotte. Elle va donc rejoindre, sur les cimaises du musée, les œuvres qui lui sont contemporaines et sont nées auprès d’elle.
            L’assistance s’est ensuite déplacée dans la cour du musée Dupuy Mestreau. Là, un lot de six dessins de Charles Morand, représentant des arbres de Saintes et dédicacés à Abel Mestreau, ont été libéralement offerts au musée par Mme Bonnaud. On sait qu’Abel Mestreau (1855-1939) a acquis le bel hôtel de Montconseil, au bord de la Charente, afin d’y rassembler et mettre en scène les multiples collections qu’il avait passionnément constituées. L’hôtel particulier est devenu le musée qui porte son nom, dont les collections s’enrichissent donc, ce jour-là, de ces dessins à lui dédiés. Ils révèlent un autre aspect de l’homme : un ami des arbres et, dit la dédicace, « si souvent leur sauveur ».
             Notre Trésorier et son épouse avaient veillé à ce que, après tant de générosités, d’émotions et de discours, et tant d’années traversées, chacun pût se désaltérer en devisant sous les ombrages.

Diaporama 3 photos


jquery slider by WOWSlider.com v6.3
Photos : Amis des musées de saintes ©2022